#Stratégie

  • Rédacteur
    • Guillaume
  • Niveau de complexité
    • .
      .
      .
      .
      .
  • Temps de lecture
    • 8 minutes

Google Shopping : tour d’horizon du Merchant Center

24/04/2019

Les e-marchands disposent d’un nombre d’outils incalculable pour booster leurs ventes on-line. Parmi ces outils, on ne peut pas ne pas avoir entendu parlé de Google Shopping, un merchant center à votre disposition pour développer rapidement votre e-business.

Venant d’obtenir l’accréditation Google Shopping, nous vous proposons un tour d’horizon de la plateforme afin d’en découvrir les facettes : sa promesse, son fonctionnement et ses avantages.

Présentation de la plateforme

Google Shopping est un catalogue “grandeur nature” présenté de prime abord comme un comparateur de prix.

Lorsqu’un internaute tape une requête produit sur Google, le moteur de recherche lui soumet en priorité une liste de produits vendus par des e-commerçants, accompagnée de la mention “Annonce sponsorisée”. L’internaute a ainsi un aperçu des produits et des prix pratiqués sur le web par ces e-commerçants.

Dans un premier temps, Google ne présentait dans cette liste que les produits référencés sur son comparateur Google Shopping. La pratique ayant été considérée illégale par la commission Européenne, il est désormais également proposé à l’internaute des produits de catalogues/marketplace tiers (Feed Price, Keyade…).

La plateforme Google Shopping est aussi accessible directement depuis l’onglet ou le moteur de recherche dédié : https://www.google.fr/shopping.

e-commerce-google-shopping

Google Shopping du point de vue de l’acheteur

montre-connectee-e-commerce

Les acheteurs répondent bien à la plateforme : 76.4% des dépenses de publicité du retail sur les moteurs de recherche sont cumulés dans Google Shopping. C’est la preuve que les internautes cliquent et convertissent depuis le merchant center.

On comprend donc pourquoi Google a voulu accorder de plus en plus d’importance à sa plateforme, avec l’objectif de simplifier et fluidifier l’expérience de l’utilisateur.

Les internautes disposent ainsi d’un important nombre d’infos sur une multitude de produits et gammes différents, à commencer par le prix.

Et du côté du vendeur

Il est important de connaître l’outil et le potentiel que représente Google Shopping. C’est un “aimant à clics” qui vaut le coup pour promouvoir vos produits.

Les taux de conversion de Google Shopping sont supérieurs de 30% à ceux des annonces textuelles.

Attention, on ne parle pas de Google Ads ici. Il est important de dissocier les 2 solutions publicitaires de Google, même si un compte Google Ads vous sera nécessaire pour promouvoir vos produits sur Google Shopping.

La plateforme reste un vrai atout pour générer plus de trafic sur votre site marchand : aux États-Unis, les publicités Google Shopping génèrent 85.3% de tous les clics publicitaires générés sur Google Ads et Google Shopping réunis !
Et Google misant sur toujours plus d’intuitivité sur ses outils, une nouvelle fonctionnalité permet de simplifier le lancement de campagne sur Google Shopping.

Les campagnes deviennent alors plus faciles à paramétrer : si vous avez déjà mis les mains dans Google Ads, vous n’aurez aucun problème à lancer une campagne sur Google Shopping. Dans le cas contraire, la première étape est de posséder un compte Google Merchant Center pour pouvoir ensuite accéder à la fonction promotion.
Sur Google Shopping, on parle aussi d’enchères, de clics et de CPC. Si vous enchérissez trop peu, vous n’apparaîtrez jamais dans les résultats de Google Shopping. En revanche si vous enchérissez trop, vous paierez de façon excessive et augmenterez votre coût par lead obtenu.

Les avantages de Google Shopping

Parmi les avantages notables qu’offre la solution Google Shopping :

  • La visibilité : on reste chez Google. Donc pour ce qui est d’apparaître dans les résultats de recherche, les produits présentés sur la plateformes apparaissent en pole position et bénéficient d’un meilleur taux de clic ;
  • Le visuel : même si Google Ads propose des formats pub avec visuel, le rendu reste meilleur sur Google Shopping. A vous de bien présenter vos produits 😉 ;
  • L’intention d’achat : les internautes recherchant un produit sont plus susceptibles de passer à l’achat. Les recherchent transactionnelles présentent des meilleurs de taux de conversion.

Les clics ont augmenté de 34% sur Google Shopping entre le 3ème et le 4ème trimestre 2018.

Les inconvénients de la plateforme

Côté inconvénients, parce qu’il y en a quand même quelques-uns parmi lesquels :

  • La guerre des prix : rappelez-vous que Google Shopping reste un comparateur de prix. Il vous faudra donc envisager de vendre moins cher vos produits, surtout si vous êtes confronté aux géants type Amazon.
  • La mentalité des internautes : même si les premiers résultats sont généralement plus cliqués, les internautes font encore majoritairement plus confiance aux résultats organiques.
  • Le suivi régulier : comme pour tout nouveau canal de vente il vous faudra penser à actualiser régulièrement vos produits (notamment en termes d’offres et de prix) dans la Spreadsheet en plus de vos autres canaux.

Au-delà des avantages et inconvénients de la plateforme, gardez en tête que votre site web doit avoir un certificat SSL pour être présent sur Google Shopping.

Installé sur un serveur, le certificat active le cadenas et le protocole « https » (via le port 443) dans les navigateurs, afin d’assurer une connexion sécurisée entre le serveur web et le navigateur.

Ce certificat est un impondérable pour tout site e-commerce.

Quelle stratégie adopter avec Google Shopping ?

Google Shopping est donc un outil complémentaire aux autres leviers dont vous disposez pour générer de la visibilité, du trafic et maximiser les conversions sur votre site (réseaux sociaux, SEO, Google Ads…).

C’est possible, oui. Mais il est indispensable que votre site réponde aux critères mobile, prépondérants pour Google. Les impressions sur mobile des résultats Google Shopping on connu une croissance de 111% au cours du 4ème trimestre 2018 et ce après une première hausse de 55% au cours du 3ème trimestre de la même année.

Selon la typologie de produits que vous proposez et vos objectifs business, le merchant center de Google est une solution intéressante dans les situations suivantes, entre autres :

  • votre page convertit déjà bien : après des tests sur différentes plateformes, vous vous rendez compte que vos produits transforment bien ;
  • vos produits sont recherchés avec une réelle intention d’achat : regardez les mots-clés incluant les notions de vente qui génèrent du trafic sur vos pages produits ;
  • vous pouvez proposer des prix compétitifs : confronté à d’autres e-commerçants, vous savez que vous êtes bien positionné en termes de prix.

Ces 3 situations sont des premiers indicateurs qui vous feront franchir l’étape de Google Shopping, ou pas.

Si vous vous y mettez, commencez par tester les retombées sur vos meilleurs produits, la crème de la crème de votre catalogue. Si les résultats sont là, lancez d’autres produits en test.

Dans tous les cas, nous vous recommandons de faire du test and learn aussi bien sur vos produits que sur les différents leviers de votre stratégie digitale.

Chez Kelcible, cette méthodologie nous permet rapidement de savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas afin d’optimiser continuellement la performance nos actions.

Et maintenant, Google Shopping Actions

google-shopping-action-mobile

Google Shopping Actions est un programme différent des annonces Google Shopping.

Lancé en 2018 aux Etats-Unis, Shopping Actions est un programme qui permettra de partager un panier entre les différentes propriétés de Google : Google Shopping puis Google Assistant avant d’être ouverts à davantage de commerçants. Ce n’est pas une marketplace puisque Google n’est pas un retailer, mais bien un programme destiné aux retailers.

L’objectif est encore et toujours l’amélioration continue de l’expérience client qui se doit d’être de plus en plus fluide entre les différents canaux.

Le programme est donc en phase d’expérimentation actuellement avec quelques commerçants français (Auchan, Boulanger, Carrefour et Fnac Darty).

Alors Google Shopping, ça vous tente ?

Blog Kelcible