TikTok, le réseau social propulsé par le coronavirus

TikTok phénomène coronavirus

#Stratégie

Sommaire

  • Rédacteur
    • Justine
  • Niveau de complexité
    • .
      .
      .
      .
      .
  • Temps de lecture
    • 4 minutes

TikTok, le réseau social propulsé par le coronavirus

29/04/2020

TikTok, si ce nom vous dit vaguement quelque chose, c’est que sa popularité ne cesse de grandir, notamment depuis le début du confinement lié au Coronavirus.

Véritable phénomène de société chez les jeunes, ce « nouveau » réseau social se démocratise de plus en plus chez toutes les tranches d’âge.

Nouveau réseau social phare ou succès éphémère ?

Kelcible vous propose aujourd’hui de décrypter la tendance.

Mais qu’est-ce que TikTok au juste ?

Né en Chine en Septembre 2016, j’ai été créé par le géant chinois ByteDance.

Dédiée à la création et au partage de contenus vidéos aux formats courts, je suis une application notamment appréciée pour le partage de play-back ou de chorégraphies.

Forte de mon succès, mon créateur rachète en 2017 mon principal concurrent Musical.ly pour une somme rondelette. Rachat qui mènera à une fusion des 2 applications été 2018, boostant considérablement mon nombre d’utilisateurs.

Je suis, je suis … TikTok !

Le rachat en 2018 de Musical.ly fut un réel tournant pour le réseau social, qui passe de 120 à 220 millions d’utilisateurs.

GIF Question pour un champion

Et les chiffres ne s’arrêtent pas là …

En 2019, TikTok devient la 2ème application la plus téléchargée, derrière la messagerie WhatsApp et devant Facebook ou encore Instagram !

44% des téléchargements du réseau social ont été réalisé rien qu’en 2019 (source : https://www.blogdumoderateur.com/tiktok-2e-application-la-plus-telechargee-2019/)

Enfin, on peut citer que sur ses 800 millions d’utilisateurs, 41% sont âgés de 16 à 24 ans (source : Globalwebindex, 2019).

De quoi concurrencer sérieusement Snapchat ou encore Instagram ! 

Covid-19 et TikTok : quels impacts ?

Comme nous en parlions précédemment sur le blog, les réseaux sociaux ont plus que jamais pour rôle de garder / créer du lien social dans cette situation de crise sanitaire et de confinement.

Ainsi, si l’utilisation de tous les réseaux sociaux est en hausse globale, TikTok tire particulièrement son épingle du jeu.

La plateforme a été littéralement propulsée, notamment sur le segment des plus de 30 ans, qui boudait jusqu’alors ce support.

TikTok est passé en quelques mois du terrain de jeu pour enfants à la cour des grands.

Logo TikTok

Impacts chiffrés tout d’abord

En Chine, pays d’origine où la plateforme est très appréciée, on a comptabilisé la 1ère semaine de Mars une hausse de 130% du temps passé sur la plateforme, soit 3 milliards d’heures au total ! (source : Strategies.fr)

Toujours en Mars, le site SensorTower comptabilisait 65 millions de nouveaux inscrits.

Au final, l’application a dépassé en Avril le cap du milliard d’installations sur appareils Android. 

Et surtout impacts sociaux

Il semble que le regard posé sur TikTok ait drastiquement changé au cours des derniers mois.

D’application légère pour ados, elle est devenue un réel média d’influence, plébiscité par les plus de 30 ans, les stars (Jennifer Lopez ou encore Jane Fonda) mais surtout, par les marques.

Ces dernières sont de plus en plus nombreuses à entrevoir le potentiel d’influence du réseau social auprès de la cible 16-24 ans, mais également auprès de tous les derniers abonnés en quête de nouveaux contenus. TikTok elle-même a pris le tournant en ouvrant sa plateforme aux annonceurs.

Que ce soit les défis décalés ou encore les challenges à réaliser seul ou à plusieurs, tous les ingrédients sont réunis pour créer du contenus 100% viral.

Pour preuve, l’OMS a ouvert un compte au début du confinement, pour répandre les messages sur la sécurité sanitaire au plus grand nombre. Leurs vidéos comptabilisent plus de 180 millions de vues actuellement.

On pourrait encore citer ces vidéos de soignants ou cet hashtag #happyathome (#heureuxchezsoi) qui comptabilise près de 8 milliards de vues.

Je suis une entreprise : dois-je créer un compte sur TikTok ?

La première question à laquelle vous devez répondre avant de vous inscrire est : « Est-ce que ma cible est présente sur la plateforme ? »

Communiquer sur un réseau social, c’est avant tout délivrer des messages aux endroits où votre cible communique et va chercher son information.

La deuxième question essentielle à se poser est : « Que recherche ma cible sur l’application ? »

Si l’OMS a prouvé qu’on pouvait communiquer sur des messages sérieux, la majorité des vidéos sont légères et humoristiques. Avec le nombre d’informations anxiogènes qui circulent actuellement, c’est exactement ce qui est recherché par les utilisateurs.

A noter que les vidéos durent maximum 1 minute et que le format court, 15 secondes généralement, est privilégié.

En résumé, les quelques ingrédients à réunir pour s’inscrire sur TikTok en tant que marque seraient :

  • Vouloir cibler les 16-24 ans
  • Posséder du contenu adapté à la plateforme
  • Délivrer des messages viraux et compréhensibles en moins d’1 minute
  • Être régulier dans ses publications
  • Produire des vidéos instantanées et moins « corporate » que sur vos autres réseaux

Si vous pensez réunir ces critères, lancez-vous !

Combattre les fakenews
Source image : Clubic

Pour conclure …

TikTok a su prouver depuis 2 ans la viralité de ses contenus et la force de son application et de sa communauté.

Ce n’est pas un hasard si elle est aujourd’hui en pleine expansion, notamment sur des nouveaux segments d’utilisateurs.

Lien social et proximité malgré le confinement sont les ingrédients qui permettent aujourd’hui à TikTok de grandir un peu plus chaque jour.

Un réseau social à suivre avec attention en tant que marque.

GIF chat TikTok
Quand TikTok entre dans la cours des grands

Nous restons disponibles pour vous !

Micro influenceurs et Nano influenceurs : faîtes parler de vous par les acteurs du web

micro-nano influenceurs

#Social Media

micro-nano-influenceurs
  • Rédacteurs
    • Sébastien & Pierre
  • Niveau de complexité
    • .
      .
      .
      .
      .
  • Temps de lecture
    • 7 minutes

Micro influenceurs et nano influenceurs : faîtes parler de vous par les acteurs du web

20/02/2020

Avec l’apparition des réseaux sociaux, l’Influence Marketing est un incontournable du marketing 2.0. Internet étant une immense caisse de résonance, chaque marque a, à sa disposition, de nombreux outils pour communiquer avec leurs cibles. Aujourd’hui, le bouche-à-oreille via les réseaux sociaux permet de répondre aux problématiques des entreprises et des marques dans leurs campagnes de communication.

La hiérarchie des influenceurs : cibler selon vos besoins

Pourquoi choisir un influenceur comme levier de communication ?

Le marketing d’influence est une discipline difficile à mettre en place et nécessite une bonne dose de créativité, des procédés capables d’atteindre les utilisateurs les plus exigeants sans tomber dans les travers de la publicité intrusive. 

La proximité avec le public et la fréquentation de tel ou tel réseau social sont des conditions sine qua non pour que le message soit authentique et reçu facilement. Passer par l’intermédiaire d’un influenceur permet ainsi de donner de la crédibilité à votre campagne et saura toucher votre cœur de cible.

influence-social-media-e-commerce

L’écosystème du marketing d’influence

L’Influence Marketing ne se résume pas à un profil réel (ou fictif) permettant de manipuler les comportements. En effet, selon leur univers de prédilection, il faut également analyser le volume de leur communauté ainsi que le taux d’engagement. Communiquer avec une star des réseaux permet de gagner en visibilité, mais si l’engagement est nul, on peut en conclure que la campagne de communication est un échec. Il faut donc savoir équilibrer sa stratégie afin d’avoir la recette gagnante.

 

Méga 

Macro 

Micro 

Nano 

Définition

Star des réseaux

Leader d’opinion

Personnalité reconnue

Monsieur Tout-le-monde

Nombre d’abonnés

> 1 million

Entre 100k et 1 million

Entre 5000 et 100k

< 5000

Taux d’engagement 

4%

7%

11%

18%

Accessibilité

Inaccessible en direct

Très difficile

Correcte

Très facile

Avantages

Amélioration de la visibilité

Développement de la notoriété

Pertinence et cohérence

Engagement et authenticité

Coûts

Élevés

Moyens

Faibles

Très faible

L’influence ne se calcule plus uniquement sur le volume d’abonnés, mais aussi selon l’engagement de la communauté. L’Influence Marketing consiste donc à utiliser la renommée, la portée et l’authenticité d’un influenceur pour apporter de la visibilité et de la crédibilité à sa marque.

Influenceur et consom’acteur : un lien direct avec votre image de marque

Qu'est ce qu'un consom'acteur ?

Le nano Influenceur, ou consom’acteur, peut se définir par un individu lambda qui aiguille ses followers par des avis sur des produits et des services. Outre les réseaux sociaux, il utilise également les forums, plateformes d’avis et les commentaires afin de partager leur vision en tant que consommateur. Bien que leur influence soit limitée à leur petite communauté, leur impact sur le processus d’achat pèse de plus en plus dans la balance. Leur acte est motivé avant tout par la sincérité et l’authenticité.
88% des internautes consultent les avis clients afin de préparer un achat, et 68% font confiance à ces avis, même si l’auteur est un parfait inconnu.
Ainsi, tous les types d’entreprises s’intéressent aux micro et nano influenceurs dans leur campagne de stratégie digitale. Désireux de placer le consommateur et l’humain au cœur de leurs campagnes, ils se basent ainsi sur des retours et des avis de leurs clients dans l’espoir de transformer les consom’acteurs en véritables ambassadeurs au service de leur(s) marque(s) les avis clients comme KPI

Les avantages des micro et nano influenceurs

Les taux d’engagement des micro et nano influenceurs sont généralement plus élevés, répondant ainsi davantage aux objectifs fixés, devenant peu à peu une véritable combinaison ambassadeur et abonné.

30% des personnes interrogées avaient déjà envisagé d’acheter un produit promu par un influenceur qui n’était pas une célébrité. Source – Collect Bias

Créateurs de contenus originaux et proches de leur communauté, les micro et nano influenceurs ont tendance à mieux connaître et interagir avec cette dernière. Selon ses propres valeurs, il peut ainsi participer à la valorisation de votre image de marque, même s’ils sont payés pour parler d’un produit, d’un service ou d’un événement. 

Côté investissement, ils sont nettement plus accessibles que les macro et méga influenceurs et votre investissement ne risque pas d’être confronté à de faux profils et des abonnés fantômes : les interactions avec la communauté sont donc véritables et authentiques, permettant de faire des retours facilement pour analyser l’efficacité de votre campagne de communication.

Youtuber : un influenceur qui vous veut du bien

Depuis quelques années, la plateforme de vidéo Youtube devient également une plateforme d’influence : les marques investissent de plus en plus en publicité payante pour améliorer leur visibilité. La stratégie va parfois encore plus loin en s’adonnant au sponsoring et en faisant appel à des youtubers pour présenter des produits et services dans leurs vidéos.

En effet, afin de gagner sa vie avec des vidéos Youtube, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les directives de la plateforme au risque de voir son travail démonétisé, les vidéastes acceptent alors des contrats de sponsoring sous divers format de vidéo : 

      • Consacrer jusqu’à 1 minute de la vidéo pour parler de vos produits/services.
      • Tests en direct du ou des produit(s).

Selon la notoriété et les préférences du youtubeur envers votre marque, ce dernier peut largement contribuer dans le processus d’intention d’achat en misant sur la créativité pour capter l’attention des internautes. La perception et l’authenticité (avérée ou non) du vidéaste présentée tout au long du parcours consommateur permettent un ROI parfois supérieur à l’investissement consacré aux autres formats de publicité (télévision, radio, Google Ads, etc.). En outre, les pubs YouTube permettent de dégager jusqu’à 5,9  fois plus de revenus par euro dépensé que les pubs traditionnelles

youtubeur-influenceur-marketing
oh_49-micro-influenceuse-instagram
@oh_49 sur Instagram, micro-influenceuse sur la thématique ‘lifestyle’ avec plus de 7k abonnés.

Influence Marketing : quelles plateformes privilégier ?

Chaque réseau social a sa propre politique et un impact différent sur les consommateurs. Selon l’objectif de votre stratégie numérique, il faut donc étudier vos besoins et les possibilités offertes par chaque plateforme :

Plateforme

Cible 

Objectif

Blog

18-45 ans

Visibilité

Facebook

18 – 55 ans

Visibilité

Instagram

25 – 35 ans

Contenus visuels

Snapchat

14 – 22 ans

Buzz

Youtube

18 – 49 ans

Contenus vidéo

Selon l’état du marché visé (segmenté ou de niche), il est parfois plus judicieux de mettre sur pied des campagnes à petite échelle, épaulées par des nano influenceurs. De la sorte, vous serez en mesure d’introduire plus facilement vos produits et services auprès d’une communauté parfois exigeante, et ce, de façon authentique

Très souvent un influenceur aura une communauté qui lui ressemble. C’est d’autant plus vrai que le nombre d’abonnés est moins important, ainsi les nano-influenceurs et les micro-influenceurs ont une communauté plus qualifiée, et qui souvent font écho à leurs profils. Ophélie, alias @oh_49 sur Instagram, nous révèle que 51% de son audience est constituée de femme de 25 à 35 ans, comme elle. Il est donc facile de faire le lien entre le degré de sensibilité à votre marque par un influenceur avec celui de vos clients.

La collaboration avec les nano et micro influenceurs

L’importance d’une relation durable avec un influenceur

Au-delà de l’aspect économique, vous avez également la possibilité de concrétiser une relation sur le long terme entre la marque et l’influenceur et avoir une plus grande marge de manœuvre pour créer une offre ultra personnalisée.

Un influenceur qui parle régulièrement de votre marque, c’est aussi la création d’un sentiment de confiance envers votre marque qui viendra rassurer l’audience visée. Après tout, comment mieux présenter votre marque qu’en présentant toute une gamme de produit et de services à travers un certain volume de publications dans le temps ? 

Une marque accompagnée par un influenceur sera plus à même de recevoir de bons avis de ses clients à l’image de la communauté dudit influenceur qui reproduit les discours énoncés par ce dernier. 

Il faut savoir que les nanos et micro-influenceurs s’investissent énormément pour construire leurs communautés. Ophélie, (@oh_49) nous confie : “Je prends beaucoup de temps ! J’essaie de publier quotidiennement sur Instagram”. Dans cette course à l’effort, les nano et micro influenceurs voient leurs communautés s’agrandir dans le temps.

Ainsi, choisir de collaborer avec un influenceur au plus tôt est également un investissement sur le long terme car votre visibilité grandira avec la popularité de votre influenceur / ambassadeur.

Comment approcher les influenceurs ?

Les influenceurs ont plutôt l’habitude de travailler avec des agences digitales comme intermédiaires, qu’avec les entreprises en direct, souvent car il est plus difficile de bien valoriser et contractualiser le cadre des prestations des influenceurs pour une entreprise, surtout quand il s’agit de maintenir une relation durable, par exemple dans le cas d’exclusivité. 

Quelle que soit la taille de votre entreprise, il est recommandé de suivre les conseils d’une agence dans l’établissement d’une relation de collaboration avec un influenceur, mais également pour la faire durer.

Social Commerce : Comment Facebook & Instagram s’imposent dans l’e-commerce ?

social commerce

#Social Media

Le social commerce, qu'est-ce que c'est ?
  • Rédacteur
    • Pierre
  • Niveau de complexité
    • . . . . .
  • Temps de lecture
    • 4 minutes

Social Commerce : Comment Facebook & Instagram s’imposent dans l’e-commerce ?

20/01/2020

La nouvelle stratégie de Facebook (également propriétaire d’Instagram) pour valoriser ses plateformes consiste à devenir un acteur incontournable de l’e-commerce. En outre, la firme de Mark Zuckerberg a changé l’interface des applications de ses réseaux sociaux afin de proposer deux nouveautés : Shopping et Checkout.
L’objectif ? Transformer les réseaux sociaux en marketplaces et vous inviter à faire votre shopping sur Facebook et Instagram.

L’influence des réseaux sociaux sur l’e-commerce

Une influence déjà bien présente avant le social commerce

Avant même le social commerce, les réseaux sociaux se dorent déjà d’une influence considérable dans le processus d’achat en e-commerce. En effet, 87% des acheteurs sont influencés sur les réseaux sociaux pour la décision d’un achat.

Autre signe de l’importance d’être présent sur les réseaux sociaux : 95% des 18-34 ans suivent une marque sur les réseaux sociaux, légitimant ainsi l’investissement en publicité ciblée de certaines marques sur ces supports.

Les influenceurs, qu’ils soient des célébrités avec plus d’1 million de followers ou nano-influenceurs de quelques milliers de followers, sont des pilliers dans le processus d’achat : 

  • 25% des socionautes français ont découvert un produit grâce à un influenceur en 2018.
  • 40% des socionautes français font plus confiance aux influenceurs qu’à la publicité.

(Sources : LSA Conso)

influence-social-media-e-commerce

Quel sont les avantages du social commerce ?

L’intérêt de ce mode de commercialisation, contracté en s-commerce, est double :

    • il permet un accès simplifié aux produits pour les socionautes.
    • il améliore la visibilité, la notoriété et la popularité de la marque, contribuant à son CA.

Les chiffres des réseaux sociaux et du s-commerce

statistic_e-commerce-chiffre-daffaires-annuel-en-france-2005-2018

58% des internautes français sont des socionautes

En 2019, on estime le nombre d’internautes Français à 60,4 millions, soit presque 92% de la population. Parmi eux, 38 millions sont des fervents utilisateurs des réseaux sociaux, cela signifie que 58% des internautes sont des utilisateurs actifs des réseaux sociaux.

(sources: Digital Report Hootsuite 2019)

Le s-commerce croît au sein de l’e-commerce

Environ 4% du marché de l’e-commerce est déjà capté par le social commerce, ce chiffre devrait doubler d’ici 2024.

Le chiffre d’affaires de l’e-commerce en France croît en moyenne de 11% par an depuis quelques années, l’année 2018 s’étant conclue avec pratiquement 93 milliards d’euros de CA généré. La part du s-commerce est donc environ de 3,5 milliards d’euros aujourd’hui et son potentiel, si la croissance de l’e-commerce se poursuit au même rythme, pourrait atteindre 11 milliards d’euros, donc tripler !

(Source: statista.com)

Que font Facebook & Instagram pour favoriser le s-commerce ?

Créer un sentiment de confiance

La première étape du géant de Palo Alto était de créer un sentiment de confiance vis à vis de l’achat sur Facebook, après tout pourquoi achèterait-on sur un réseau social, cela semblait assez peu naturel il y a quelques années.

Facebook a alors décliné un plan en 3 étapes simples :

    1. La première fut de créer Marketplace, ce concurrent à Le Bon Coin où les utilisateurs peuvent acheter et vendre entre eux. Les utilisateurs faisaient déjà des groupes en ce sens et ils se font déjà autant confiance que sur eBay ou Le Bon Coin, Facebook n’étant qu’un intermédiaire de rencontre
    2. La seconde est de déployer un espace magasin / catalogue sur les pages et les images pour que les utilisateurs puissent identifier un produit sur une image. Bien que la transaction se fasse sur le site du e-commerçant, cette fonctionnalité permet de simplifier et suivre le parcours d’achat des socionautes. 
    3. La dernière est simplement de pouvoir acheter le produite directement sur le réseau social.

Facebook Shopping et Instagram Checkout

Depuis quelques années déjà, le géant américain propose sur ses deux plateformes de créer une page boutique, En plus du catalogue standard, la marque a accès à des fonctionnalités avancées pour mettre en avant ses produits phares ou permettre de créer un pont entre la plateforme sociale et le site de l’e-commerçant.

Instagram a récemment ajouté “Checkout”, permettant d’aller jusqu’à l’étape de paiement sans même quitter l’application.

Une opportunité à saisir pour générer du chiffre d’affaires additionnel

Vous l’aurez compris, l’objectif de Facebook est de faire de ses réseaux sociaux de nouvelles places de marché. En effet, l’âge médian des utilisateurs Facebook en France est de 34 ans, avec un panier moyen de 50€.

Son petit frère, Instagram, à une cible française plus jeune, avec un âge médian de 26 ans. Grâce à la valorisation des images et la recrudescence des influenceurs présents sur ce réseau social, le panier moyen d’Instagram est évalué à 59€, battant ainsi son grand frère.

Il y a donc une véritable clientèle e-commerce, ou devrait-on dire s-commerce,  à saisir sur ses réseaux sociaux.

instagram-shopping-checkout-ar

Notre conseil d’experts

Investir pour du s-commerce représentera le même budget aujourd’hui que dans 2, 5 ou 10 ans. Néanmoins, le ROI (retour sur investissement) ne sera pas le même si vous êtes le premier sur votre marché ou si 30 voire 50% de vos concurrents s’y intéressent aussi/déjà.. La conquête du marché par le numérique est lancée dès que les habitudes et usages des internautes commencent à changer.

Déjà présent depuis quelques années, le s-commerce sur Facebook et Instagram tend à se démocratiser aujourd’hui. Il est aujourd’hui opportun de saisir cette occasion pour développer le chiffre d’affaires de votre activité e-commerce.

Après tout, vous êtes sûrement déjà présent sur Facebook ou Instagram, voire les deux. Pourquoi ne pas en profiter pour en faire votre nouvelle place de marché ?

Les stories : le format phare des réseaux sociaux

Format-stories

#SocialMedia

social-media-choisir-outil-story
  • Rédacteur
    • Pierre
  • Niveau de complexité
    • .
      .
      .
      .
      .
  • Temps de lecture
    • 5 minutes

Les Stories : Le format phare des réseaux sociaux

06/08/2019

Les stories ont débarqué partout :  d’abord sur des réseaux sociaux de types messageries instantanées puis se sont aujourd’hui répandues sur toutes sortes d’applications généralistes sur smartphone. Mais quelle est la raison de leur succès ? Peut-on en faire soi-même ? Si oui, comment ?

Autant de questions auxquelles nous allons répondre dans cet article.

Quand ont été créées les stories ?

écran de connexion Instagram

Origine des stories

Tout a commencé avec Snapchat en octobre 2013 : l’application crée alors un format photo et/ou vidéo de 10 secondes maximum, consultable durant 24h seulement.

Le format ‘story’ est né !

Ce format accroche immédiatement avec l’audience des 15-25 ans, majoritaire sur ce réseau social.
6 ans plus tard, il semblerait que cette même audience, ayant 20-30 ans aujourd’hui, ait migré sur Instagram où elle a pu retrouver les stories à partir de 2016. Les autres entités du groupe Facebook – Messenger et Whatsapp – ont déployé sur leur support le format story quelques mois plus tard (début 2017).

Ainsi, le format ‘Story’ s’impose de plus en plus aux réseaux sociaux du groupe Facebook, qui bénéficient d’une audience très large de 18 à 45 ans .

La raison du succès des stories Facebook et Instagram

L’augmentation de l’usage des smartphones

augmentation-usage-smartphone-en-france

L’usage du smartphone a doublé au cours des 4 dernières années.

Néanmoins, les supports photos et vidéos classiques  pensés pour les téléviseurs et les écrans d’ordinateurs étaient en format horizontal 16/9. Pas pratique pour un smartphone ! La story balaye ce souci et arbore quant à elle un format vertical, qui remplit l’intégralité d’un écran de smartphone.

L’expansion du format story

On pensait que ça s’arrêterait là… mais non !

Récemment ce ne sont pas des réseaux sociaux qui ont annoncé l’arrivée du format stories ces 2 derniers mois, mais bien des plateformes de streaming.

Netflix et Spotify, plateformes de streaming vidéos pour l’un et de streaming de musique pour l’autre, les intègrent désormais dans leurs applications mobiles.
Netflix l’utilise pour mettre en avant ses programmes via des ‘mini-teasers’, de très courts extraits de bandes d’annonces, et Spotify pour permettre aux artistes de partager plus facilement leur quotidien ou des anecdotes sur leurs chansons.

En France, le célèbre journal Le Figaro a proposé un format regroupant un condensé d’actualités, consultables en quelques glissés de doigts : le Swipe Story.

Ces stories ne sont bien sûr adressées qu’aux utilisateurs de smartphone : signe que ce dernier est devenu notre instrument de navigation principal.

Aujourd’hui, on compte 400 millions de stories réalisées par jour sur Instagram. Cela représente une croissance de 400% en 2 ans, qui ne cesse de croître.

snapchat-instagram-stories
stories serp google img

Et Google ? Il en pense quoi ?

L’an dernier, Google a annoncé différentes manières d’intégrer les stories sur son moteur de recherches, rendant ainsi la recherche visuelle plus pertinente que jamais.

La firme de Mountain View a annoncé le 24 Septembre 2018 qu’elle intégrera les stories en croisant les données des résultats de Google Search et de Google Images (voir l’exemple fourni par Google)

Google a également communiqué par le biais de son projet AMP, il y a quelques mois déjà, que le format vertical ferait son apparition dans les SERP sous le nom « Visual Stories ». Certaines visual stories ont déjà été repérées récemment pour certaines requêtes, signifiant qu’elles sont déjà en place dans les SERP à ce jour. Le format Story semble avoir de beaux jours devant lui.

Et vous ? Voulez-vous faire des stories qui cartonnent sans perdre de temps ? Alors lisez la suite de cette article pour créer de superbes stories en 5 minutes top chrono !

Faire une story soi-même en 5 minutes

Etape 0 : Avant de démarrer

Il existe des outils gratuits permettant de faire assez facilement des photos pour les stories Instagram. Chez Kelcible, nous avons un coup de coeur pour Easil ! Accessible gratuitement, l’outil propose des templates et gabarits prêts à être utilisés. 

Pour les amateurs d’édition, vous trouverez une alternative sous iOS, CutStory, ou sous Androïd, Story Cutter. Toutes les deux ont l’avantage de simplifier l’édition des vidéos au format vertical directement depuis votre smartphone.
social-media-choisir-outil-story

Etape 1 : Démarrez depuis un template qui vous ressemble

    • Créez votre compte et, une fois cela fait, puis rendez-vous sur le catalogue de template de l’application.
    • Quelle que soit la plateforme sur laquelle vous avez l’intention de publier, Snapchat, Facebook ou encore Instagram, le format est le même.
    • Choisissez alors un template qui vous correspond dans la liste.
    • Pour l’exemple, nous avons retenu le template “3 rituals to keep you productive”.
créer sa story en 5 minutes

Étape 2 : Modifiez le contenu du template

Modifiez ce que vous voulez, de l’image de fond aux textes présents sur le modèle. Vous pouvez personnaliser le modèle avec vos propres images et changer les polices de texte.

Si vous le pouvez, mettez un lien direct depuis votre story Instagram.

“Comment mettre un lien sur sa story Instagram ?”

…Nous direz-vous ! 2 conditions sine qua none doivent être remplies, à savoir :

  1. Un minimum de 10 000 followers
  2. Un compte professionnel

Si vous ne remplissez pas ces critères, (on vous rassure, nous non plus),  vous pouvez toujours être incitatif en invitant votre audience à consulter votre site, à cliquer sur le lien en description de votre compte Instagram ou à cliquer sur le bouton bleu d’action que vous aurez défini.

Etape 3: Rock the Casbah

ET VOILÀ ! C’est parti pour une longue série de stories qui déchirent !

Créer une story

Les conseils des experts

Sinon pour aller plus loin dans la création de stories, voici notre ultime conseil d’expert : respectez le F.T.C. C’est-à-dire :

    • Le FOND : Obligez-vous à ajouter une grande image, un jeu de couleur, du monochrome, un dégradé, ou 2 couleurs coupées par la diagonale… les possibilités sont infinies
    • Le TEXTE : Jouez avec les polices ! Les formes donnent de l’importance aux mots qui forment vos idées. Ajoutez un fond de couleur uni à votre texte pour le rendre lisible
    • La CONVERSATION : Adressez-vous à votre audience et faites-la parler. Une question directe, un sondage, un curseur à emoji… échangez avec votre communauté !

Secouez le shaker F.T.C et amusez-vous ! En attendant… Suivez-nous sur Instagram @Kelcible.

Shoppable Media : l’expérience d’achat immersive

shoppable media

#SocialMedia

shoppable media
  • Rédacteur
    • Guillaume
  • Niveau de complexité
    • . . . . .
  • Temps de lecture
    • 10 minutes

Shoppable Media : l’expérience d’achat immersive

22/03/2019

Les prévisions du commerce en ligne sur mobile sont assez claires : les ventes via mobile devraient absorber 38% du commerce français en ligne en 2021.

Autant dire qu’on comprend bien que le m-commerce a le vent en poupe et n’est pas près de s’arrêter !
Dernière tendance en vogue justement, le shoppable media répond à la recherche constante d’instantanéité, si chère à la génération Z constamment accrochée à son mobile.

Quoiqu’il en soit, on vous propose d’en apprendre davantage sur cette tendance !

Shoppable media : de quoi parle-t-on vraiment ?

Dans un précédent article, je vous parlais du social selling, une stratégie pour mieux véhiculer des messages sur les réseaux sociaux afin de créer un désir chez vos consommateurs jusqu’à l’achat.

La fonction de shoppable media est plus immédiate puisqu’elle permet aux internautes d’acheter directement sur la plateforme de diffusion le produit présenté.

On est clairement dans un mode de communication plus “trash” et commercial dont l’objectif premier est de faire passer à l’acte en live.

Mais cette technique que l’on pourrait penser intrusive et agressive n’en reste pas moins dans l’ère du temps. De quel temps me direz-vous ? Celui de l’immédiateté : les générations qui se succèdent sont des générations “tout, tout de suite”, particulièrement la fameuse génération Z.

44% des millenials utilisent leur smartphone comme source d’inspiration marchande.

Pourquoi mettre en place une stratégie de shoppable media ?

Avec cette fonctionnalité, les consommateurs sont jusqu’à trois fois plus susceptibles de passer à l’acte d’achat que dans un contexte différent.

Pourquoi ? Pour la raison évoquée juste avant : le shoppable media, c’est proposer une expérience d’achat immersive aux consommateurs. Et simplifier le processus d’achat sur mobile, c’est l’avenir de la vente de produits sur ce support que l’on a avec soi quotidiennement (parfois de manière déraisonnable).

12,1 millions de mobinautes français ayant déjà acheté depuis leur smartphone.

Le shoppable media est donc une opportunité que les marques doivent vraiment saisir pour offrir aux internautes une expérience client multicanale cohérente pour parvenir à lier vente en ligne et en boutique physique.

L’autre avantage, et c’est un avantage commun aux actions digitales, c’est que tout est quantifiable en termes de retombées et de ROI. Forcément, puisque tout se passe en ligne et sur la même plateforme ! Le trafic et surtout le nombre de ventes générés à partir des contenus diffusés et présentant le dispositif de shoppable media.

Où déployer le shoppable media ? Sur quelles plateformes ?

Instagram et Pinterest, les cadors du shoppable media

Dans la bataille du shoppable media, 2 plateformes tirent particulièrement bien leur épingle du jeu : Pinterest et Instagram.

Pinterest : une plateforme pionnière ?

maison du monde pinteresst

Plutôt moteur de recherche que réseau social, c’est une plateforme dont la croissance s’est particulièrement accrue ces dernières années, poussée notamment par la #mode, le #DIY et la #food, thématiques toujours très en vogue.

Près de 600 millions de recherches visuelles sont réalisées chaque mois dans le monde sur Pinterest.

Moteur de recherche car le principe est simple : présenter des images, jouer sur le visuel, mais donner la possibilité aux internautes d’acheter en live le produit présenté.

On comprend pourquoi Pinterest est une plateforme phare pour pousser le shoppable media. La plateforme a même développé la fonction “shop the look” depuis l’année dernière en France permettant aux internautes de “magasiner” directement depuis la photo.

Maison du monde est un très bon exemple à suivre de ce côté, avec près de 250 000 abonnés et 9,3 millions de visiteurs uniques mensuels.

Instagram : une ascension fulgurante

C’est l’autre acteur du shoppable media à classer dans la catégorie poids lourds.

C’est l’une des plus importantes mises à jour de la plateforme pour les comptes business : l’annonce d’Instagram Shopping en mars 2018 a fait grand bruit et des heureux parmi agences et les annonceurs.

Uniquement visible sur mobile, la fonctionnalité Shopping simplifie grandement le processus d’achat : l’internaute visite le site du vendeur s’il clique sur le call-to-action (CTA) pour acheter le produit tagué.
Et qui dit diminution du nombre de clics dit généralement hausse des conversions !

En 2018, le taux de conversion moyen sur mobile était de 1,86%.

Autre avantage de cette fonctionnalité : la gratuité permet de la déployer sans budget publicitaire en taguant jusqu’à 5 produits par post (20 dans le cadre d’un carrousel).

la-redoute-shoppable-media

Et avec l’apparition sur le profil des vendeurs d’un onglet dédié aux produits vendus à la manière d’un mini site vitrine, l’opportunité business est très importante surtout pour les comptes à grosses audience.

La publicité sur Instagram Stories permet aussi désormais d’insérer des liens directs vers le site e-commerce où le produit est vendu.

Gartner L2 a d’ailleurs précisé dans un article publié le 19 mars qu’Instagram passait la vitesse supérieure côté shoppable media, permettant aux utilisateurs de rester dans l’appli pour “shopper” en toute tranquillité.

Les sites e-commerce sont-ils menacés ?

A l’image de Facebook et de toutes ses nouveautés, les plateformes sociales cherchent à éviter autant que possible la déperdition de trafic vers des sites externes afin de conserver les internautes “chez eux”.

L’avènement du social commerce, ne doit cependant pas effrayer les e-commerçants d’aujourd’hui et de demain. Pas encore.

Certes on voit aussi s’accélérer l’émergence de nouvelles expériences d’achat en ligne en phase avec le mobile. Pour autant, les mentalités n’évolueront selon pas aussi rapidement avec le shoppable média : encore aujourd’hui une partie des internautes réfléchis à 2 fois avant de payer en ligne sur des sites sécurisés. Alors sur des plateformes sociales, trop souvent sous les feux des (mauvais) projecteurs en ce qui concernent les datas, on peut penser qu’il y aura un engouement moindre…

Donc non, pas de menaces à court terme. L’immédiateté épargnera encore quelques temps les sites e-commerces. Cependant, vous vous devez de proposer la meilleure expérience d’achat possible à vos consommateurs, de la phase de communication à la phase d’achat. Tout le processus et le parcours d’achat doit être très bien pensé et surtout mobile first. Ne perturbez pas vos prospects, aux comportements et à l’intention si volatiles sur mobile.

Comme toutes les tendances qui voient le jour, garder l’oeil ouvert (et le bon) et restez à l’affût des évolutions pour ne pas louper le train. Et sinon, on est là pour ça !

Social selling, ou l’art de convaincre autrement​

#SocialMedia

apple-applications
  • Rédacteur
    • Guillaume
  • Niveau de complexité
    • .
      .
      .
      .
      .
  • Temps de lecture
    • 10 minutes

Social selling, ou l’art de convaincre autrement​

12/03/2019

On ne va pas vous refaire l’article, mais les réseaux sociaux ont radicalement changé la façon dont les marques interagissent avec les internautes. Particulièrement lorsqu’il s’agit de faire la promotion d’un produit ou service et particulièrement ces 2-3 dernières années.

Facebook, c’est 33 millions d’utilisateurs actifs par mois en France !

Ces nouvelles méthodes de communication ont amené les marques à se centrer davantage sur les internautes que sur leurs produits. Jouer sur des affinités, des valeurs partagées avec les internautes pour faire passer un message, susciter l’intérêt, donner envie, rassurer…
On vous propose donc aujourd’hui de s’attarder sur le social selling, un sujet à toujours plus prendre en compte dans votre stratégie digitale.

Social selling : faire adhérer les internautes

Car c’est bien ça, le social selling : faire la promotion d’un service, d’un produit, d’une marque… sans intention de vente directe.

J’insiste sur cette notion de “vente directe” : bien sûr, l’objectif de faire du social selling est de vendre quelque chose derrière, mais là on ne parle pas de shoppable media, cette technique de vendre clairement au travers des contenus publiés. Même si les 2 points sont intimement liés.

Plus de 80% des internautes font une recherche en ligne avant d’acheter.

Le social selling, c’est une phase d’avant-vente ou de pré-achat. C’est faire passer des messages en s’appuyant sur des éléments de communication, affectifs notamment, qui toucheront les individus en plein coeur.

 L’objectif : créer ou confirmer une opinion favorable ou un désir dans l’esprit des internautes envers votre entreprise, marque, produit, service…

Comment faire du social selling ?

Définissez d'abord bien votre cible

Faire du social selling, c’est avant tout comprendre ce que recherchent vos communautés pour les faire réagir à chaque contenu publié.
Pour cette première étape, il sera nécessaire d’établir des personas.

Qu’est-ce qu’un persona ? C’est un personnage imaginaire représentant un groupe ou un segment cible dans le cadre d’une communication, du développement d’un nouveau produit ou service ou d’une activité marketing prise dans sa globalité.

Le persona est généralement doté d’un prénom et de caractéristiques sociales et psychologiques. Plusieurs personas peuvent être utilisés pour un même projet de développement ou de communication.

Établir votre stratégie de communication

Ces personas vont vous permettre ensuite de définir une stratégie de communication efficace et claire. En somme ce que vous souhaitez raconter, là où vous souhaitez le raconter et les oreilles à qui vous souhaitez le raconter. Des critères déterminants pour mettre en place votre social selling.

1.9 milliards d’utilisateurs actifs sur Youtube en 2018
1 milliard d’utilisateurs actifs sur Instagram en 2018
326 millions d’utilisateurs actifs sur Twitter en 2018

Linkedin, Facebook, Twitter, Instagram, PInterest… il est donc temps de sélectionner les bonnes plateformes de diffusion, mais surtout de créer des publications au message clair et ciblé qui sauront provoquer de l’émotion chez votre public ciblé.

N’oubliez pas : vos personas définissent vos canaux de communication digitale et la manière dont vous les utiliser. Et à chaque réseau son objectif !

La diffusion de contenus et messages ciblés

Maintenant que vous avez une ligne éditoriale bien définie et les contenus qui vont avec, il ne vous reste plus qu’à les diffuser sur les plateformes sélectionnées au préalable.

Et ce avec ou sans budget publicitaire, même si on sait qu’aujourd’hui la deuxième option n’est pas vraiment conseillée (enfin, à ce qu’il paraît…).

 

Par exemple, American Express met en avant les avantages à posséder une Amex au travers de ces publications sur sa page Facebook.

Fête, festival, saint-valentin, food, déco… chaque message est pensé pour une cible d’utilisateur.

 

On vous rappelle que l’objectif du Social Selling, c’est bien que la foule soit en délire ! Alors mieux vaut qu’elle se reconnaisse dans vos messages.

Les formats à privilégier pour du social selling efficace

contenu vidéo

Ce sont finalement les classiques, ceux qui font parler d’eux ces dernières années ou qui sont les plus performants sur le web.

La vidéo !

Près de 50% des internautes recherchent des vidéos liées à un produit ou à un service avant de se rendre dans un magasin.

On comprend que la vidéo est un des formats clés à exploiter pour attirer les internautes. D’ailleurs, la vidéo instaure bien souvent chez eux confiance et curiosité envers vous, votre produit ou votre service.
C’est un format qui – toujours s’il est bien réalisé – se partage facilement et parle mieux qu’une image ou autres contenus plus statiques.
La vidéo est clairement un média à privilégier dans votre stratégie de contenu.
Attention avec ce format : le message doit particulièrement être bien travaillé, histoire que votre cible le comprenne dans le bon sens !

Les avis clients !

90% des consommateurs consultent les avis clients sur Internet afin de préparer un achat ou une activité.

Vous le saviez, vous ? Avouez que vous en faites partis, non ? 😉

Et oui, c’est le nerf de la guerre sur de nombreux secteurs ! Les avis clients sur vous ou votre produit/service sont prépondérants dans votre e-réputation. Et qui dit e-réputation dit forcément l’image que vous dégager sur les plateformes web.

Quelle que soit la plateforme concernée, c’est un critère clé à ne pas négliger pour susciter l’intérêt des internautes à votre égard, de créer un désir jusqu’ici tout juste naissant voire inexistant.

livre blanc

Les contenus à valeur ajoutée (B2B) !

Livre blanc, infographie, présentation, webinar… autant de contenus que vous pouvez créer en interne avec l’optique derrière d’en diffuser un morceau sur vos réseaux (ici surtout Linkedin ou Twitter) pour susciter la curiosité de votre audience et dans le meilleur des cas enregistrer des leads si les internautes veulent accéder à l’intégralité du support.

Cette pratique est bien connue sous le terme d’Inbound Marketing, ou comment générer des leads grâce à du contenu ciblé (publié et accessible sur site internet). C’est un peu le système de l’aimant ou de la pêche et du poisson que l’on ferre.

53% des responsables marketing estiment que l’Inbound Marketing a le meilleur ROI .

Mesurer les retombées du social selling

Étant donné tous les paramètres possibles dans une stratégie de social selling, on ne peut que vous donner une liste – non exhaustive – d’indicateurs clés à suivre pour mesurer la performance de votre Social Selling.

Avant tout, choisissez l’(es) indicateur(s) clé de performance (KPI) qui corresponde(nt) le plus à votre stratégie.

  • Évolution des visites sur votre site
  • Abonnements à votre newsletter
  • Augmentation de vos communautés sur les réseaux sociaux
  • Augmentation des interactions sur vos publications
  • Nombre de téléchargement d’un contenu
  • Nombre de prises de contacts
  • etc.
analyse social selling

A vous de jouer maintenant !

La vidéo toujours plus importante dans votre stratégie de contenus

clap-vidéo

#SocialMedia

action-clapper
  • Rédacteur
    • Guillaume
  • Niveau de complexité
    • . . . . .
  • Temps de lecture
    • 6 minutes

Format vidéo : toujours plus important dans votre stratégie de contenus

17/12/2018

Cisco, leader mondial de la transformation numérique de l’IT et des réseaux l’annonce : en 2021, 82% du trafic internet mondial proviendra des contenus vidéos.

Plus qu’un format, la vidéo est un véritable enjeu à prendre en considération au quotidien dans votre stratégie de contenus.

Pour vous, pour votre message, pour vos internautes ou vos salariés, la vidéo est un support fort qui vous permet de gagner en performance et efficacité.

On vous présente ici les principaux avantages à l’utiliser dans votre stratégie marketing (web mais pas que).

La vidéo répond aux exigences comportementales

Avec plus de 2,6 milliards de vues de vidéos par mois, les français sont devenus parmi les plus gros consommateurs de ce format de contenu et cette croissance n’est pas prête de faiblir. C’est un nouveau moyen plébiscité par les internautes, renforcé par la démocratisation des smartphones.

Car on ne vous apprend rien si on vous dit que le smartphone prend une part de plus en plus importante dans le quotidien des internautes et particulièrement pour surfer sur Internet !

64% des Français utilisent aujourd’hui leur smartphone pour se connecter au web.

Cette croissance influe fortement les comportements des internautes, qualifiés depuis un moment déjà de “mobinautes”.

Les utilisateurs passent beaucoup de temps sur leur mobile, entre deux rendez-vous, pour combler un temps creux ou un temps d’attente. Comme les sites web optimisés pour mobiles, les contenus doivent être adaptés.

D’ailleurs, cette notion de mobilité devient vraie à domicile également : 70% des mobinautes français regardent des vidéos à leur domicile depuis leur smartphone.
Mais il est tout aussi important de noter également que Youtube serait à l’origine de 37% du trafic internet mobile selon Statista !

Et avec le nombre d’individus qui portent des casques audio ou des écouteurs, on comprend que la vidéo est un format idéal pour répondre à ces nouveaux comportements.

video mobile bus

La vidéo booste votre visibilité et votre crédibilité

video google search

Un autre avantage à utiliser la vidéo ? C’est un format idéal pour faire passer les messages importants à votre audience, et ce de manière claire et explicite.

À l’heure de la transparence plébiscitée par les internautes (et consommateurs en général), la vidéo est un très bon moyen de transmettre un message avec plus d’humanité, de proximité. C’est un support qui servira très bien le storytelling de votre marque ou entreprise, de votre produit ou service.

  • La vidéo aide à persuader 73% des consommateurs à acheter, à réserver.
  • 71% des consommateurs trouvent que la vidéo donne une image positive à une entreprise

 On comprend aisément que vous gagnerez en crédibilité et obtiendrez plus facilement la confiance de votre audience.

Un autre point à prendre en compte : Youtube = Google.

Voilà, le volet “Visibilité générée par la vidéo” vient d’être traité en une équation ! 😉

Plus sérieusement, la vidéo vous fait aussi gagner en visibilité : c’est un levier pour votre stratégie de référencement naturel (SEO). On comprend pourquoi !

En postant vos vidéos sur le web vous avez 50 fois plus de chances d’apparaître en première page des résultats de recherche sur Google (surtout en passant par Youtube vous l’aurez donc compris).

En plus, à chaque vidéo chargée sur la plateforme, plusieurs champs (publics ou non) vous permettent d’optimiser le référencement de votre vidéo.

D’où l’importance d’avoir une chaine Youtube et de l’alimenter régulièrement ! 

La vidéo favorise clairement l’engagement

On le sait, plus un message est clair, plus il a de chance d’être compris et d’être partagé ensuite.

Et on vient de le voir, la vidéo permet de taper fort et de manière percutante auprès de votre audience, de votre communauté. Nivea avec “The stresstest” en est un bel exemple (+ de 3 millions de vues).

Les vidéos food se prêtent bien à ce format et suscitent un fort engagement à l’image des millions de vues sur les vidéos diffusées par la page Joyfood by Badoit sur Facebook (bon app’ !).

45% des internautes regardent plus d’une heure de vidéo Facebook ou YouTube par semaine.

La vidéo vous permet de gagner rapidement le coeur de votre audience et de favoriser les pouces, les partages, les commentaires… bref de faire réagir et d’accroître votre visibilité.

La vidéo est le format de contenu le plus partagé aujourd’hui sur les médias sociaux, et l’essor de la vidéo live soutient cette croissance constante.

77% des consommateurs considèrent qu’une entreprise qui diffuse des vidéos en ligne est plus engagée auprès de ses clients.

Et ça se confirme justement avec la vidéo live : l’audience se trouve plonger dans la vie, les coulisses de l’entreprise, de la marque, de l’influenceur… Ici l’exclusivité rejoint la transparence et amène les viewers à plus s’engager et de manière directe avec l’auteur de la vidéo live.

Nos conseils pour bien exploiter le format vidéo

Voici quelques conseils que nous vous préconisons pour optimiser vos vidéos et leur diffusion sur le web. On vous laisse compléter avec plaisir cette liste de conseils ! 🙂

Intégrez des sous-titres dans vos vidéos

Sur le web, certaines plateformes lancent par défaut les vidéos sans le son.

  • Des sous-titres visibles vont accrocher davantage l’oeil de l’internaute et lui permettront de suivre la vidéo sans forcément mettre le son. Pratique pour rester discret tout en se faisant comprendre.
  • Sans sous-titre et sans son, une vidéo d’une prise de parole pourrait s’apparenter à ça (bon des fois ça marche et ça attire encore plus la curiosité, mais autant annoncer tout de suite la couleur !).

Pensez aux comportements des internautes : vive le snacking

Pas les sandwichs, mais les vidéos courtes : les contenus vidéos sont de plus en plus consommés, grignotés sur le pouce.

20% des personnes qui démarrent votre vidéo partiront après les 10 premières secondes.

Malheur à celle ou celui qui oublie de demander à son prestataire des formats courts ou des extraits de la vidéo finale !

3 consommateurs sur 10 regardent chaque jour des vidéos de moins de 5 minutes.

Moins c’est long, plus c’est bon = plus on a de chances de voir son contenu être partagé et consommé jusqu’au bout.

Facebook a statué qu’une vidéo de plus de 15 secondes était considérée comme un format long

Réfléchissez au contenu de votre vidéo

Prenez le temps de préparer votre storyboard, le déroulement de votre vidéo, et surtout le choix du bon contenu ! Pour vous assurer d’un résultat rapidement satisfaisant.

Pensez aussi en amont aux plateformes sur lesquelles vous allez diffuser votre vidéo. Elles peuvent présenter des spécificités. Sur Instagram par exemple, la durée maximale des vidéos est de 60 secondes. Sur Facebook, certaines spécificités de formats doivent être respectées, etc

video instagram
Source : Extrait de "Comment publier une vidéo ?" sur le Help Center d'Instagram

Choisissez les bons outils

Pas besoin d’être un pro pour faire des vidéos !

Une multitude d’outils existent pour vous aider à monter des vidéos.  Parmis ceux-là : Lumen 5, Renderforest, Animoto, Biteable ou encore Magisto.

Plus besoin non plus d’un matériel sophistiqué pour filmer et tourner votre contenu vidéo ! Pour preuve : le 7 février dernier a eu lieu la 3ème édition des Rencontres francophones de la vidéo mobile.  Un smartphone est devenu aujourd’hui une caméra à part entière.

Tendances des réseaux sociaux en 2018

social-media-tendances-2018

#SocialMedia

social-media-phone
  • Rédacteur
    • Pablo
  • Niveau de complexité
    • .
      .
      .
      .
      .
  • Temps de lecture
    • 8 minutes

Les tendances des réseaux sociaux en 2018

11/10/2018

Autrefois regardés avec méfiance, les réseaux sociaux se sont démocratisés et sont désormais totalement intégrés au mix marketing des entreprises. Canaux de communication directs, ils ont transformé notre rapport aux marques et constituent un levier marketing efficace, mais en constante évolution.

Pour y voir plus clair, nous vous proposons cette infographie relatant les dernières tendances par réseau social, pour vous permettre d’optimiser l’utilisation de ce levier essentiel.

 

Infographie des tendances réseaux sociaux

Vivre avec son temps

Les réseaux sociaux font aujourd’hui partie intégrante de nos vies. Et pour cause : 117 minutes ou 1.93 heures, c’est le temps moyen total passé par jour sur les différents réseaux sociaux.

Youtube tient la palme avec 40 minutes quotidiennes Facebook talonnant la plateforme vidéo avec 35 minutes passées par jour. Viennent ensuite Snapchat (25 minutes), Instagram (15 minutes). Twitter et LinkedIn ferment le classement avec  1 minute de temps passé en moyenne sur chacun d’eux.

YOUTUBE : les tendances vidéos

Plateforme vidéos rachetée par Google fin 2006, Youtube compte aujourd’hui 1,5 milliards d’utilisateurs actifs mensuels.

C’est LA plateforme a utilisée pour héberger vos vidéos tout en bénéficiant de l’aura Google : l’hébergement de votre vidéo sur la plateforme et son optimisation (tags, descriptions…) comptera dans la visibilité de votre marque dans les résultats de recherche. Alors pourquoi s’en priver ?

FACEBOOK : le réseau qui nous ferait perdre la tête

Facebook est le réseaux social le plus utilisé dans le monde. Cependant, face aux mises à jour de son algorithme affectant la portée et la visibilité de vos publications, il est nécessaire pour les marques de s’adapter continuellement aux formats et tendance en vogues.

C’est malgré tout la plateforme idéale pour créer du capital sympathie auprès de vos communautés, en humanisant votre communication grâce à une proximité certaine avec les utilisateurs. Être sur Facebook, c’est vous garantir une visibilité pérenne et une immersion dans le quotidien des facebookers.

Et avec l’arrivée il y a près de 10 ans de la publicité sur le réseau, vous avez la possibilité d’accroître votre visibilité, d’atteindre le bon public, au bon moment.

SNAPCHAT : le (presque) petit nouveau

Dans la course à la vidéo et à l’instantanéité, on a vu débarquer Snapchat. Majoritairement utilisé par la fameuse génération X (les « teenagers » des années 2000), la plateforme a rencontré un franc succès très rapidement auprès de cette audience férue de filtres, de selfies, de cancans et de vidéo dans lesquelles chacun raconte sa vie (c’est à peu près ça non ?).

Snapchat convient davantage aux marques qui visent les jeunes connectés. Elle demande cependant d’y accorder beaucoup de temps (souvent une personne dédiée) et pas mal d’argent si vous voulez sortir du lot. Le réseau s’est récemment ouvert à la publicité.

INSTAGRAM : le chic de la photo

Tout le monde prend des photos avec son smartphone, mais ne les partage pas suffisamment pour autant.

Parti de ce constat, Instagram a immédiatement joué sur l’instantanéité. Son nom en dit d’ailleurs long sur l’objectif du réseau dès son lancement : partager sa vie (non ?) en photo en thématisant grâce à des #hashtags pour retrouver ces contenus plus rapidement.

Rachetée par Facebook en 2012, la plateforme a connu un vif intérêt notamment auprès des influenceurs, ces blogueurs de l’ancien temps devenus totalement connectés et populaires grâce à ce genre de réseau.

Instagram est à privilégier si vous disposez (ou pouvez disposer) de contenus visuels et qualitatifs (surtout).

TWITTER : le microblogging

Combien d’encre a coulé sur Twitter… Le réseau à l’oiseau bleu a effectivement était souvent critiqué pour ces performances limitées, son utilisation peu intuitive voir peu ergonomique.

Cependant, Twitter n’est pas à négliger, aussi bien en B2B qu’en B2C ! Fonctionnant dès le départ le système du microblogging, le réseau a récemment lâché du lest et accorde aujourd’hui 280 caractères par tweet. Une aubaine pour certains twittos et certaines marques !

Twitter, c’est depuis toujours le réseau de l’instant par excellence : grâce à son système de « trendings topics » (n’oublions pas que le réseau est à l’origine des #hahstags utilisés partout aujourd’hui), il est possible de suivre l’actualité en quasi instantané et pour les marques d’être visible plus rapidement en jouant sur ces #TT. Et le retour du real-time marketing va confirmer la donne !

Twitter est à utiliser si vous souhaitez échanger avec votre cible autour de sujet qui lleur tiendra à coeur. Majoritairement mobile, la plateforme dispose également de son système publicitaire pour maximiser l’impact et la visibilité de vos tweets.

LINKEDIN : les tendances sur le papy des réseaux

Et oui ! LinkedIn est bien le premier réseau social à voir le jour, tout secteur confondu (Septembre 2003) !

C’est un outil marketing fantastique pour les entreprises qui souhaitent toucher leur cible, B2B majoritairement. Les (r)évolutions sur le réseau, notamment ces dernières années, lui ont permis de sortir du lot et de proposer aujourd’hui des moyens vraiment efficaces pour remplir vos objectifs. Autres avantages, accroître votre visibilité et diminuer les coûts notamment marketing en étudiant les réactions des utilisateurs lorsque vous partagez des actualités et nouveautés sur votre entreprise.

Crédibilité affirmée, davantage de prospects contactés, une communauté d’abonnés fédérée… L’utilisation de LinkedIn est aujourd’hui indispensable et représente un levier de croissance incontournable qu’il serait dommage de négliger.

 

Bien choisir le réseau sur lequel investir

A vous de choisir maintenant le réseau qui vous inspire, mais surtout celui qui correspond le plus à votre stratégie digitale et à vos capacités d’investissement en temps et argent.

Et si vous aviez besoin d’aide, nous sommes là pour vous accompagner sur le sujet !